header

Les News

Microsoft lance Surface 3, avec Atom, Windows 8.1, et stylet

Technologie : Oubliés le processeur ARM et Windows RT. Surface (à distinguer de Surface Pro) passe en version 3 avec à l'intérieur du Windows 8.1 (éligible gratuitement à Windows 10), de l'Atom d'Intel, et un stylet, pas par défaut cependant. Le prix de départ est fixé à 599 euros.

Au départ, il y avait Surface et Surface Pro. La première tournait sous Windows RT et intégrait un processeur ARM. La seconde, qui en est à sa 3e itération, se voulait une machine hybride orientée pros sous Windows 8 x86.

Windows RT et Surface n'ont pas franchement reçu un accueil chaleureux. La gamme de tablettes était donc au point mort. Mais Microsoft n'a pas renoncé à lancer une tablette grand-public moins puissante et onéreuse que Surface Pro. L'éditeur a toutefois sérieusement revu sa copie.

Un prix "abordable" ? Selon les bourses

Ainsi en dévoilant Surface 3, la firme rompt avec l'architecture ARM et la déclinaison RT qu'elle n'avait de toute façon pas prévu de faire migrer vers Windows 10. La V3 sera à la vente à partir du 7 mai (mais dispo en pré-commande le 1er avril en France), tournera sous Windows 8.1 et embarquera un processeur Atom d'Intel. Une version 4G verra le jour dans les prochains mois.

A ce titre, comme les autres terminaux sous Windows 8.x, les utilisateurs pourront gratuitement migrer vers Windows 10 lorsque l'OS sera finalisé. Côté spécifications, Surface 3 est une tablette dotée d'un écran de 10.8 pouces (contre 10.6 pour Surface 2), pour une définition de 1920x1280 avec un ratio 3:2. Oublié le 16:9 de la précédente version. Dommage pour ceux qui détiennent une Surface 2 et pensaient conserver leurs accessoires.

Autre évolution notable : Surface est désormais compatible avec un stylet, jusqu'à présent réservé à Surface Pro. Pour en profiter, il faudra se défaire de 50 euros. Le clavier n'est pas plus un accessoire par défaut de la tablette Microsoft. Pour "remplacer votre ordinateur" comme l'éditeur souhaite y prétendre, le consommateur devra débourser une centaine d'euros de plus.

Le prix lui a en revanche changé. Avec Surface 2, l'entrée de gamme était à 439 euros, mais avec seulement 32 Go de stockage (et toujours 2 Go de RAM). Surface 3 se décline en éditions 64 Go et 128 Go (4 Go de RAM) à respectivement 599 et 719 euros.

Malgré tout, pour Agnès Van de Walle, directrice de la division Windows et Devices de Microsoft France, Surface 3 est "proposée à un prix abordable". Sachant que le prix moyen des tablettes acquises en France en 2014 était de 203 euros, c'est vite dit. Mais tout est avant tout une question de positionnement.

Avec Surface 3, Microsoft ne se positionne clairement pas sur l'entrée de gamme et soigne donc ses marges sur un marché marqué depuis l'année dernière par un sérieux ralentissement. L'agressivité prix très relative de Surface 3 peut donc se justifier.

apple

En savoir plus









Tesla: Un tweet d'Elon Musk qui valorise la société à 1 milliard de dollars


Skype traductor

Un milliard de dollars. C’est le montant de la valorisation boursière de Tesla, qui a bondi après la publication d’un tweet posté ce lundi. Dans le message en question, le PDG de la société, Elon Musk, a annoncé qu'une mystérieuse innovation sera dévoilée le 30 avril, rapporte ce mardi La Tribune.

Quelque 6.000 retweets plus tard, l’engouement autour de cette annonce-mystère avait boosté l’action de la société. Une nouvelle qui devrait ravir les actionnaires quand on sait que l’action (190 dollars actuellement) vaut toujours 100 dollars de moins qu'en septembre.

Un hélicoptère, un aéroplane ou une moto électrique

Et suite au message d’Elon Musk, les plus folles rumeurs circulent sur la toile. De la sortie d'une moto électrique à celle d'un avion en passant par l'arrivée d'un nouvel hélicoptère, tout est envisagé par les internautes excités. Sachant surtout que le PDG de Tesla est aussi à la tête de Space X, société créée en 2002 et grâce à laquelle il souhaite lancer les premiers vols vers Mars.

L’annonce du constructeur, qui a récemment fait savoir qui s'implanterait sur le marché européen, devrait, selon La Tribune, être épinglée par la SEC, le gendarme américain des marchés financier. Sa réglementation précise, en effet, que «les investisseurs doivent avoir été prévenus préalablement de la publication d'une information, en précisant bien quel média social sera utilisé».

More info